L’Elysée réagit aux attaques de Guéant

 

 

sarkozy-et-gueant_scalewidth_630

Claude Guéant a dénoncé un scandale d’Etat sur Europe 1. La présidence de la République assure avoir “agi dans le strict respect de la loi”.

“Strict respect de la loi”. Il n’a pas mâché ses mots dimanche matin sur Europe 1. Invité du Grand Rendez-vous, Claude Guéant a accusé l’Élysée d’être à l’origine d'”un scandale d’État” en transmettant des archives de l’ancien président Sarkozy à la justice, dans l’affaire de l’arbitrage Tapie-Adidas. Dans l’après-midi, la présidence de la République a répondu à ces attaques en affirmant avoir “agi dans le strict respect de la loi et des réquisitions de l’autorité judiciaire”.

Le palais de l’Elysée précise que “dans le cadre de l’instruction suivie par le juge Tournaire et sur la demande expresse de ce dernier, elle lui a communiqué les seuls éléments d’information requis qui se trouvaient disponibles dans les services de l’Élysée”.

“Instrumentalisation de la justice”. Claude Guéant a été entendu la semaine dernière dans l’enquête sur l’arbitrage Tapie-Adidas. Sorti après 30 heures de garde à vue mercredi, il doit être convoqué ultérieurement par les juges. Sur Europe 1, l’ancien secrétaire général de l’Elysée et ancien ministre de l’Intérieur a notamment dénoncé la transmission aux juges par la présidence de la République d’archives de l’ancien président. “Nous savons qu’il y a au sein de l’Etat, une utilisation de l’Etat, une structure, une organisation qui est faite à coups de violations de secrets de l’instruction et de l’enquête et à coups d’instrumentalisation de la justice pour dénigrer Nicolas Sarkozy, pour le détruire, et avec lui ses principaux collaborateurs”, a-t-il déclaré.

Des documents fournis. Selon une source proche du dossier, les juges d’instruction ont demandé à l’Élysée, en mars 2013, de leur envoyer “tous documents” conservés à la présidence de la République en lien avec le litige entre Bernard Tapie et le Crédit Lyonnais. Toujours selon la même source, l’Élysée répondait en avril 2013 que concernant Claude Guéant, son “fonds d’archives papier” n’avait pas été versé aux Archives nationales et qu’il n’en avait pas été trouvé trace à la présidence de la République. Mais la présidence de la République a bien fait parvenir aux juges divers documents, comme ceux-ci le lui demandaient.

 

La fuente: europe1
Anuncios

Responder

Por favor, inicia sesión con uno de estos métodos para publicar tu comentario:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s